Citations:ægophonique

Definition from Wiktionary, the free dictionary
Jump to: navigation, search

French citations of ægophonique

1840 1876 1881
ME « 15th c. 16th c. 17th c. 18th c. 19th c. 20th c. 21st c.
  • 1840, Jules Pelletan, Mémoires de l’Académie Royale de Médecine[1], page 220:
    A l’auscultation, on entend en avant un léger ronchus plus marqué à droite qu’à gauche ; en arrière , matité à droite depuis la fosse sus‐épineuse jusqu’à la base , râle crépitant souffle et retentissement ægophonique dans quelques points ; ces symptômes existent jusqu’à la base ; à gauche , sons normal , respiration puérile.
  • 1876, M. Bouilly, Archives Générales de Médecine[2], page 464:
    A ce niveau, cibrations thoraciques faibles, mais perceptibles ; voix un peu éloignée, mais sans aucun timbre ægophonique.
  • 1881, author incertain, Lyon Médical[3], page 564:
    Les premiers auteurs qui ont étudié ce phénomène, Taupin, Piorry, Hourmann (Revue médicale française et étrangère, juillet 1839), qui lui a donné le nom d’autophonie, Hornemann, ont eu le tort, d’après l’auteur, de donner à ce signe une signification symptomatique trop étendue, et de créer des variétés purement artificielles, en admettant l’autophonie normale, ægophonique, bronchophonique, etc.